LE CRII du CAYOC, Bassin d’Arcachon - Information, actualité, pollution, kayok, protection, environnement Arcachon, Cap Ferret, Andernos, Gujan, La Teste

 - PAYS DE BUCH
 - BASSIN D'ARCACHON
PORTAIL RÉGIONAL
Criis du Cayoc
Tous les criis

Les arrêtés de navigation et Natura 2000

vendredi 14 mars 2008
Un petit point sur les projets qui concernent nos déplacements sur le plan d'eau du Bassin d'Arcachon.

D'abord il convient de différencier les 2 dossiers dont le premier est en cours et le second à venir.
1/ le dépoussiérage des arrêtés préfectoraux maritimes -ou Prémar, pour les intimes- concernant la navigation sur le Bassin d'Arcachon.
2/ Natura 2000, un programme de préservation de la diversité biologique.

2 dossiers totalement différents et aucunement reliés entre eux !

Les arrêtés qui réglementent le nautisme sur le Bassin existent déjà. Il est question de les regrouper en un seul document pour en assurer une meilleure diffusion, il est question de simplement faire appliquer la loi sur le domaine maritime. Y a du boulot !

De son côté, Natura 2000 garantit à des espaces naturels, reconnus pour leur importance environnementale, et donc humaine, une prise en considération des habitats naturels, sans porter atteinte à l'activité de ceux et celles qui y travaillent, en ce qui nous concerne, nos pêcheurs et ostréiculteurs. Et Natura 2000 ne progressera que sur la base d'un processus de concertation associant tous les partenaires.

Alors bien au delà de nos privilèges (j'ai moi-même un bateau à moteur et je suis fou de pêche), qu'est-ce qui est important ? Il faut le dire aux gens... Où habitons-nous ? Autour d'une nurserie et pas seulement d'huîtres, toute la faune atlantique vient se reproduire ici, les bars, dorades, soles, seiches, plus d'une centaine d'espèces. Nous vivons autour d'un espace de vie de première importance, on ne trouve d'hippocampes en France qu'ici et dans l'étang de Thau. Sur le littoral et le long de l'Eyre on trouve des loutres, des visons d'Europe, des cistudes... Sincèrement, vous ne pensez pas que cela mérite quelques concessions ? Ne pas faire du jet ski à 60 à l'heure autour de l'Île aux Oiseaux, ne pas aller jeter son ancre dans des champs de zostères* qui abrite la vie ça ne vous semble pas NORMAL ?

* les zostères sont des herbiers marins essentiels à l'équilibre du Bassin.

P.RANSINAN

Connaître les arrêtés Prémar

En ce moment, les Affaires maritimes travaillent à regrouper 18 des 24 arrêtés préfectoraux déjà existants qui régissent les comportements maritimes sur le Bassin d'Arcachon en un seul arrêté "Prémar" (Préfecture maritime). C'est une synthèse utile (rares sont les gens qui ont mémorisés les 24 arrêtés).

Les limitations de vitesse, inchangées, y sont rappelées.

La limitation d'escale sur ancre : 48 h en période de pointe (13 juillet au 15 août) et à 72 h le reste de l'année.

La restriction de mouillage dans les esteys est aussi pré-existante, de même qu'à proximité des concessions ostréicoles. Rien de neuf...

Ainsi, l'arrêté n'est, à 98%, qu'un rappel de la loi. Les 2% restants affinent ou précisent.

On renforce la prévention des rejets en mer pour le mouillage nocturne. C'est un équipement accessible. Les nouveaux bateaux sont conformes à cette exigence. On considère très logiquement la particularité du Chenal du Courbey, extraordinaire réservoir de biodiversité, riche herbier, très affecté par les mouillages. Bonne nouvelle, non?

CHARTE de navigation du Bassin d'Arcachon

Arrêt PREMAR du 9 juillet 2008 pour le Bassin d'Arcachon

Françoise BRANGER.

Connaître Natura 2000

Deux objectifs : préserver la diversité biologique et valoriser le patrimoine naturel de nos territoires. Natura 2000 prend en compte les dimensions sociales, économiques et culturelles portées par les habitants pour un aménagement raisonné du territoire.

Les sites Natura 2000 sont gérés par les acteurs de terrain -collectivités territoriales, associations locales, habitants, usagers, entreprises- en fonction de problématiques particulières. Telle zone est inondable ? Telle autre abrite des oiseaux dans leur migration ? Forts d’une connaissance concrète et bien souvent ancestrale d’un territoire, les acteurs locaux dessinent l’avenir de leur site Natura 2000 où l’homme et la nature s’acceptent et s’enrichissent mutuellement. C’est véritablement un nouveau rapport à l’environnement que propose Natura 2000.

Chaque usager peut s’engager individuellement et volontairement dans la gestion du site qu’il est amené à fréquenter. Cette démarche garantit une adhésion réelle et effective des citoyens au projet Natura 2000. Aujourd’hui, tous les jours, chaque usager de Natura 2000 peut prendre part à la préservation de la biodiversité et montrer qu’il est possible de vivre en bonne intelligence avec la nature.

http://www.natura2000.fr/spip.php?rubrique19

Les sites déjà validés  pour Natura2000 sur le Bassin d'Arcachon :

Banc d'Arguin - Prés salés d'Arès - Embouchure de la Leyre – Île aux Oiseaux

http://natura2000.environnement.gouv.fr/sites/FR7200679.html

 

Ils peuplent les fonds du Bassin

3.jpg 1.jpg
2.jpg 6.jpg
4.jpg 5.jpg 
Images de Michel BARRABES - Christophe NALSAIN - Pascal DROUAN

DERNIERES ACTUALITES

- Le 11 août 2008 - Les zones de LA SALIE et du WHARF ne seront pas inclues dans le périmètre de NATURA 2000 MER pour le Bassin d'Arcachon, les ostréiculteurs et les associations demandent des comptes au Préfet :

La lettre adressée au Préfet de Gironde

Editée en 1997, la carte de dispersion des effluents du WHARF est sans appel concernant la pollution du banc d'Arguin !

La carte de dispersion des effluents du WHARF

 


Réagir à cet article

Nom :

Ville :
Ecrire le résultat de 5 + 5 =


  A titre personnel, j'approuve toutes les mesures de nature à préserver l'écologie du bassin d'Arcachon, en tant qu'usager, j'y trouve mon compte ; mais me semble t'il , une des premières mesures en terme d'efficacité serait d'interdire toute exploitation commerciale sur le dit bassin . Or force est de reconnaître qu'on ne s'attaque qu'aux activités de loisir, pendant que se pratique une surpêche éhontée, et que les zones découvertes à marée basse ne sont que de vastes poubelles ( ferailles, tuiles, plastiques etc ) ; l'anarchie règne également à terre avec transformation rampante des cabanes ostréicoles en résidences secondaires et privatisation illégale des terrains alentour ( allez faire un tour sur les ports ostréicoles de gujan ) ; et que dire de l'occupation sauvage du banc d'arguin par les ostréiculteurs!! comment voulez vous dans ces conditions obtenir l'adhésion de tous sans laquelle rien ne sera possible...
 
bernard gujan

 Bernard a raison. Seuls les plaisanciers sont montrés du doigt et mis à l'index comme "pollueurs". Les parcs à huîtres abandonnés sont une gigantesque "friche ostréicole", ce qui est contraire aux contrats de concession du Domaine Public Maritime aux ostréiculteurs. Quant au Banc d'Arguin, il n'y est autorisé officiellement que 3 hectares de parcs à huîtres.
 
Xavier Arcachon

 bonjour je suis moniteur guide de pêche professionnel et je rejoins entièrement ce qu'il vient d'etre dit,mais il faut aussi rajouter les poubelles des plaisanciers et autres que l'on retrouve sur les plages le matin,laissées par la marée passée,les piques en plastiques des récoltes de mouliéres et des ostreiculteurs ; tous,nous sommes responsables de la pollution du bassin, sans oublier les villes qui n'ont pas encore l'assainissement aux normes et qui déversent leurs détritus au bassin ou encore à la mer via le wharf de la salie par exemple. Je suis moi aussi un pro qui exploite la ressource, d'une maniere differente car mes clients ne peuvent pas garder plus d'un poisson (maillés à la maille ordonnée sur le bateau) par personne et je trouve déplorable le pillage systématique du bassin par les filets dérivants tous les jours des l'arrivée des seiches eta utres poissons sur les frayères du bassin, il est aussi normal que les plaisanciers n'aient pas le droit de s'ancrer dans le grand chenal (chose sur laquelle je suis entierement d'accord ) pour la protection des zoosteres mais pourquoi laisse t'on les fileyeurs eux y ancrer leurs filets ?! Désolé pour ceux qui ont pondu cette ineptie ,mais cela fera autant de mal que l'ancre d'un plaisancier mais en plus cela permet de prendre des espèces en pleine repro et de tuer les juveniles qui vont s'y cacher. Sur ce j'espère que les bonnes décisions seront prises mais pour cela il faudrait inviter à la table des négociations des pro ,autres qu'ostréiculteurs et marins pêcheurs, et des plaisanciers pour que la discussion soit vraiment équitable et qu'on évite encore des subventions à coup de millions (de nos chers impôts) pour des marins pêcheurs qui accusent le coup d'un gasoil en hausse (les pauvres!! mais nous qui subventionnent nos déplacements pour aller bosser?) et des "nouvelles" interdictions du bassin c'est le bouquet pour eux non? Une dernière chose, il faudrait un peu plus souvent taper sur les doigts de certains abrutis au volant de leur bateau (qui sont souvent les mêmes sur la route)qui arrivent toute puissance dehors au milieu d'embarcations en dérive, en train de pêcher "paisiblement" ! Cela vraiment mérite l'amende salée et quelques interdictions de naviguer sur le bassin !
 
Rabin Jerome merignac

 Nous avons participés à la réunion du 2 Avril 2008 pilotée par les Affaires Maritimes. Dans la commission « action de l’etat en mer » étaient présents les associations suivantes : Ostreiculteurs, Pêcheurs, Chasseurs, Plaisanciers, Communes de la Teste de Buch et du Cap Ferret, Kite Surf, Ecologistes, Sepanso, APNA. L’ordre du jour était : Arrêté Premar « relookage des 23 arrêtés datant pour les plus anciens de 1969 Etude Diagnostic de la fréquentation du bassin sur 2008/2009 par GEOMER Projet de charte de bon comportement de la plaisance respectueuse de l’environnement. Arrêté PREMAR : Parmi les 23 arrêtés seul l’article 2.3 et le 2.10 donnent lieu à un débat. Les autres articles étant reconduits dans leur intégralité sans modifications significatives. M. Vallée nous a certifié que l’application de ces 2 articles (2.3 et 2.10) est expérimentale. Elle sera couplée à une mise en place pédagogique vers le plaisancier au travers d’une « Charte du Plaisancier » (l’APNA est membre de cette commission) et d’un « diagnostic de fréquentation et des prélèvements sur les différents lieus du bassin » a partir de Juin 2008 jusqu’à Juin 2009. L’Article 2.3 concerne » l’interdiction de mouillage de 12 heures consécutives sur le plan d’eau du bassin d’Arcachon pour les bateaux ne possédant pas de réservoir recevant les déchets organiques » pour laquelle nous nous sommes opposés. Il a été acté en réunion à titre expérimental sur 2008 une autorisation de 72 heures de mouillage et d’échouage pendant les 11 mois de l’année et une limitation de 48 heures pendant le mois d’Aout 2008 pour tous les navires. La possession d’un réservoir eau noire/ WC Chimique sera recommandé en 2008 et obligatoire en 2009 sur certaines zones, sous réserve d’installation de réservoir de collecte des eaux noires/ WC Chimiques en quantité suffisante dans les ports. Sur ce sujet les AFFMAR nous ont confirmés leur rôle actif vers le conseil général et les municipalités. L’Article 2.10 concerne l’interdiction de mouillage dans le chenal du Courbey motivée par la préservation de l’herbier. Cette interdiction de mouillage est valable pour tous plaisanciers comme professionnels. Par contre l’ancrage des filets de pêche est autorisé. L’ancre dans ce cas « n’évitant pas » à contrario de la chaîne du mouillage. Nous avons donnés notre accord sur ce sujet. Il est à noter que les AFFMAR ont vocation de verbaliser les infractions (Vitesse excessives, non respect de la bande des 300M, défaut d’équipement de sécurité, mouillage dans les esteys, non respect des bouées de plongeurs etc…) mais dans le cadre de l’arrêté Premar 2008, M. Vallé s’est engagé sur un rôle pédagogique et consensuel en aucun cas il sera question pour 2008 de répression et de verbalisation sur les 2 articles évoqués ci dessus. Enfin un point sera fait en fin de saison sur les infractions relatives à cet arrêté. Cet arrêté pourra évoluer (dans les 2 sens) en fonction des résultats constatés durant la saison. Diagnostic de Fréquentation et de Pollution. Cette étude sera menée par une mission universitaire « GEOMER » d’un coût de 42 K€ sur 2 ans financé par le ministère. L'équipe Géomer constitue la partie brestoise de l'UMR 6554 LETG (Littoral, Environnement, Télédétection, Géomatique) qui rassemble quatre équipes de géographie dans l'Ouest de la France.Géomer est membre de la Fédération de Recherche CNRS de l'Institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM), composante de l'Université de Bretagne Occidentale (UBO). Il en résulte un comptage aérien des bateaux sur des dates restant à définir, une analyse fine des typologies de bateaux, une étude terrain au travers d’analyses comportementales des plaisanciers au regard des règles maritimes, la mise en place d’un « observatoire » composé d’enquêtes périodiques sur ces sujets. L’objectif de cette mission est de connaître la vérité sur l’impact de la plaisance sur l’écosystème du Bassin d’Arcachon. Projet de Charte du navigateur Ce sujet est vraiment l’outil de pédagogie que souhaite mettre en place M. Vallé avec l’ensemble des représentant des associations. Le leimotiv des AFFMAR est de modifier le comportement « abusif » de certains plaisanciers et professionnels qui privent potentiellement les autres de liberté. Cette charte sera opérationnelle pour cette année. L’APNA fait partie de cette commission. En Conclusion L’arrêté PREMAR sera validé par le préfet maritime le 19 mai 2008 pour application immédiate au cours d’une réunion plénière. M. Vallé a insisté sur le caractère « expérimental » et « consensuel » de cet arrêté, notamment sur les points 2.3 et 2.10. Le fait de coupler cela à une étude et à une charte du navigateur prouve la volonté de faire cohabiter intelligemment plusieurs communautés. M. Vallé s’appuie sur une méthode pragmatique d’observation, d’analyse permettant la mise en place d’un plan d’action sur 2009 durcissant ou assouplissant cet arrêté. De l’impartialité de l’étude et du comportement de chacun des navigateurs dépendra notre liberté de naviguer. Nous devrons impérativement « faire » et ne pas attendre que l’autre « fasse »…. Restons acteur vigilant et mobilisé la confiance n’excluant pas le contrôle. Merci pour votre attention A bientôt Le comité de Direction de l’APNA.
 
lulu.titi@tele2.fr Lanton

 merci à lulu.titi pour son intervention très documentée ; elle ne me rassure pas . Je ferais trois remarques ; la première, c'est la confusion entre l'impact écologique de la plaisance, et les comportements inciviques mais sans impact écologique ( vitesse excessive , non respect de la bande des 300m, etc ) ; tout mélanger est source de confusion ; la deuxième, et là il s'agit d'écologie, est de voir qu'on met en place une commission pour mesurer l'impact de la plaisance , donc j'en déduis que toutes les mesures déja prises ou envisagées ne reposent pas sur des résultats fiables connus et mesurés ; c'est étonnant, même si on peu comprendre qu'il n'est pas nécessaire d'attendre pour prendre des mesures contre le camping sauvage avec rejet des eaux usées directement en mer. la troisiéme, c'est que hélas je ne vois rien sur l'impact halieutique et écologique des actvités d'exploitation de la ressource par les professionnels ; pire , je crois comprendre que les ancres des professionnels seraient moins néfastes que les ancres des plaisanciers sur les herbiers! ( au motif que pour les filets , il n'y aurait pas d'évitage!! sans doute la conclusion d'une étude sérieuse et documentée!!) je peux vous livrer par avance la réflexion de 99% des plaisanciers : eux( vous voyez qui..) ils se permettent n'importe quoi, et nous on n'arrête pas de nous emmer...conclusion: j'en ai rien à f...
 
bernard gujan

 Sur "l'URL" http://natura2000.environnement.gouv.fr/sites/FR7200679.html vous pourrez remarquer que les limites de la Réserve Naturelle du Banc d'Arguin (voir un article en rubrique "Histoires Locales") ont été élargies pour créer un site Natura 2000. Cette zone inclue la "digue Bartherotte" à l'extrême pointe du Cap Ferret. Etrange ...
 
Xavier Arcachon

 NATURA 2000 MER DOIT PRENDRE EN COMPTE TOUS LES PARAMETRES ESSENTIELS. Il aura fallu près de quinze ans de fluctuations pour que Natura 2000 Mer reparaisse, finalisé, fondé entre autres sur les investigations scientifiques du Muséum National d’Histoire Naturelle. Ces dernières années, plusieurs motifs d’alarme ont encore démontré, s’il en était besoin, la fragilité du Bassin d’Arcachon. La régression des herbiers marins menace la dynamique de cette vitale frayère qu’est la Baie. L’ostréiculture a plusieurs fois subi des crises dramatiques, dues à l’interdiction de ventes des coquillages. Huit mois durant, de denses travaux ont été menés sous l’égide de l’Etat, pour la sauvegarde de la qualité des eaux marines, pour la réduction des rejets d’eaux noires dans la Baie, pour l’affinement et le respect des réglementations. C’est en toute logique que Natura 2000 intervient enfin pour considérer le Bassin dans sa valeur d’écosystème, en tant que réservoir de vie, indispensable à la flore, à la faune, à l’homme. C’est aussi en toute logique que ce site Natura 2000 Mer inclut le wharf de La Salie, lequel déverse ses effluents urbains et industriels aux portes du Bassin d’Arcachon, jusqu’à Arguin, jusqu’aux rives du Pilat et sans doute bien au-delà. Aussi, on ne peut que s’interroger et s’inquiéter de ce que les collectivités s’opposent à cette prise en compte du wharf. Quelles craintes peuvent dicter une option aussi surprenante? … Si crainte il doit y avoir, c’est celle de la négligence qui laisserait extraire l’exutoire de La Salie du réseau de vigilance. Le Collectif aquitain contre les rejets en Mer se joint aux professionnels de la Mer qui demandent le maintien du Wharf dans le périmètre Natura 2000, pour le bien de tous. Les coordinateurs du Collectif aquitain contre les rejets en Mer : Françoise Branger, Bassin d’Arcachon Ecologie – Bassin d’Arcachon Sud Jean Mazodier, Coordination Environnement Bassin d’Arcachon –Bassin d’Arcachon Nord Jean-Marc Vigneaux, Biska Surf Klub –Landes Olivier Barrière, Surfrider Foundation Europe –Pays Basque
 
Branger Arcachon

 MONSIEUR LE PREFET, Les sites Natura 2000 FR 7200679 Bassin d’Arcachon et Cap Ferret, au titre de la Directive Habitats, et FR 7212018 Bassin d’Arcachon et Banc d’Arguin pour la Directive Oiseaux, viennent d’être proposés à l’examen des diverses collectivités locales. Comme le savent tous les riverains et usagers de la Baie, le Bassin d’Arcachon et ses rives sont, toute l’année, pour une flore et une faune nombreuses et très diverses, un site d’alimentation, de reproduction, de protection et de vie d’une très grande richesse. Le nombre d’espèces végétales et animales d’intérêt communautaire y est considérable. Cependant, la Baie d’Arcachon subit depuis de nombreuses années divers abus et dégradations, qui nuisent de plus en plus au fonctionnement de ses écosystèmes et affectent sa diversité biologique. La volonté de réduire ces atteintes et de restaurer le biotope a, d’ores et déjà, motivé de longs mois de travaux menés sous l’égide de l’Etat et portant sur le suivi phytosanitaire, la réglementation et une action pédagogique visant à de meilleurs comportements. Ces investigations sont prévues pour se poursuivre. C’est dans la continuité de ces travaux que Natura 2000 Mer intervient pour répondre enfin à la nécessité de considérer le milieu marin et ses rivages en tant qu’habitats naturels et sites d’exception pour l’accueil et la nidification des oiseaux. Natura 2000 renforcera ainsi une protection actuellement insuffisante, y compris sur la Réserve Naturelle du Banc d’Arguin, malgré les efforts qui y sont engagés depuis plus de quarante ans. Aussi, nos associations de protection de la Nature et de l’Environnement, se réjouissent-elles vivement de l’avancée que représente ce dispositif européen. Hélas, les collectivités, tout en affirmant leur soutien au principe de Natura 2000, en ont dénoncé les divers paramètres : organisation, application, délimitation. Le périmètre, déterminé sur le fondement de nombreux acquis scientifiques, est pourtant de nature à considérer tout ce qui fonde, développe et influence la vie naturelle du site. Il inclut très logiquement l’estran et les zones humides riveraines, exceptionnelles réserves de biodiversité, interdépendantes et indissociables avec la Baie. La nécessaire intégration, au Sud, des dunes de l’entrée du Bassin, permet de prendre en considération des zones de nidification, de gagnage et de vie pour l’avifaune. 2 De même, l’inclusion du wharf de La Salie assure la nécessaire prise en compte des effluents urbains et industriels, drainés à chaque marée montante vers le Bassin d’Arcachon. Sans aucun doute, il convient de relever quelques oublis, tels l’exclusion des prés salés Est de La Teste de Buch et de plusieurs prés salés de Gujan-Mestras. On doit aussi déplorer le manque de connexion entre le site maritime et les sites Natura 2000 terrestres existants : nombre d’habitats et d’espèces dépendent de ces zones écotones1. Quoi qu’il en soit, nos associations souhaitent vivement que rien ne vienne affecter le processus Natura 2000 Mer engagé, ni la rapide transmission des périmètres Habitats et Oiseaux, et leur validation finale par la Commission Européenne. Enfin, nous souhaitons, en tant qu’associations de protection de la Nature et de l’Environnement, ainsi que par l’intermédiaire des Collectifs et Coordinations qui nous rassemblent, participer à l’élaboration du Document d’Objectifs. Espérant que ce courrier aura retenu toute votre attention, nous vous prions, Monsieur le Préfet, de croire en l’expression de notre très haute considération. Pour la Coordination du Collectif Aquitain contre les rejets en Mer, Françoise Branger Le 27 juin 2008
 
Branger Arcachon

 NATURA 2000 MER POUR SAUVER NOS USAGES MARITIMES! Ici et là, la tendance des collectivités est d’approuver le principe de Natura 2000, tout en dénonçant ses divers paramètres : organisation, application, délimitation … Pourtant, qui pourrait se prétendre surpris du projet Natura 2000 Mer, lequel était défini et très largement diffusé, dès 1993-1995 ? Qui prétendrait à une interdiction liberticide, lorsque Natura 2000 est connu pour prendre en considération les exigences économiques, sociales, culturelles, et les particularités régionales ou locales ? Quant au périmètre, fondé sur les travaux scientifiques du Muséum National d’Histoire Naturelle, du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel, étayé par une très large documentation scientifique, rien ne saurait justifier de le diminuer. Et comment s’opposer à la très attendue prise en compte du Wharf de La Salie, alors que celle-ci, principalement effectuée à la demande des professionnels, permettra de renforcer la vigilance quant aux effluents urbains et industriels, drainés jusqu’à Arguin et au-delà. La Baie d’Arcachon est, toute l’année, pour une flore et une faune nombreuses et très diverses, un site d’alimentation, de reproduction, de protection et de vie : c’est de cette vitalité que dépendent les activités humaines liées au plan d’eau. Cependant, les menaces sur la qualité des eaux et l’ensemble des pratiques en découlant, la subite disparition des herbiers, la mise en danger des pratiques ostréicoles et de la vaste frayère qu’est le Bassin d’Arcachon sont autant de motifs concordant pour signifier l’urgence de considérer la Baie en tant qu’écosystème, et pour souhaiter la concrétisation du processus Natura 2000 Mer, essentiel pour l'avenir du Bassin.
 
Bassin d'Arcachon Ecologie Arcachon

 La circulation interdite en parallèle à la côte me choque puisque on ne peut circuler qu'à 3 Kts, quel mal ferait un navire se promenant le long de la côte. Le statut du Wharf est révoltant. Dans une zone de mouillage, le stationnement devient interdit c'est le monopole des corps morts et si on veut se rendre à l'herbe , par exemple pour aller aux fêtes ce sera interdit car on ne pourra pas disposer d'un corps mort.
 
Dutheil le haillan 33185

 I had a dream : Un jour on aura des couloirs de circulation, des panneaux indicateurs, des feux tricolores et des flics aux intersections ... Sans oublier des panneaux publicitaires, du "mobilier urbain", des passages pour nageurs, des parcmètres, des lampadaires écolos, etc. Batistin, tu nous fais ça ?!
 
Xavier Arcachon les bains

 LIBERTÉ LIBERTÉ CHÉRIE Interdire?, vous nous enfermez dans un carcan trop de réglementations n'est pas une solution merci d'instruire,de faire connaitre et aimer notre environnement, si non: mettez des barbelés ! ! !
 
papi jacques GUJAN MESTRAS

ALERTE EMAIL recevez en priorité les nouveaux criis
Partager sur Google+ Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email