LE CRII du CAYOC, Bassin d’Arcachon - Information, actualité, pollution, kayok, protection, environnement Arcachon, Cap Ferret, Andernos, Gujan, La Teste

 - PAYS DE BUCH
 - BASSIN D'ARCACHON
PORTAIL RÉGIONAL
Criis du Cayoc
Tous les criis

Les Lotus

mardi 12 avril 2011

Va-t-on laisser raser le « chalet Pedesclaux » sans rien dire ni faire ?

 

Pedesclaux-sud.jpg

 

Le "chalet Pedesclaux" est en réalité un ensemble de 2 belles villas de la seconde moitié du 19ème siècle se trouvant 29 et 31 avenue Sainte Marie à Arcachon, à l’angle du boulevard de l’océan. La photo ci-dessus est la "maison de maître", côté Bassin, et voici "la maison des gardiens", côté rue :

 

la_maison_du_gardien - bis-small.jpg

 

La villa principale est aujourd'hui menacée (et l'autre certainement aussi), car un promoteur immobilier et ses alliés divers et variés ont un projet de résidence "moderne". Mais il leur faut obtenir le permis de démolir, ce qui est aujourd'hui de plus en plus difficile pour une villa patrimoniale, et heureusement.

 

Cette villa est ancienne et pas en parfait état (la toiture en particulier car il semblerait qu'on la laisse volontairement se dégrader). En voici une image d'époque trouvée sur le site www.leonc.free.fr :

 

Pedesclaux-nord_old.jpg

 

Vous admirerez la tour, qui est toujours là (mais lézardée), pour combien de temps encore ?! "On" la laisse se dégrader jusqu'à demander un arrêté de mise en péril pour en obtenir la démolition.

 

la_tour_small.jpg

 

Quand je dis que le gérant de la copropriété la laisse volontairement se dégrader, voici des photos de l'état actuel de son entablement, de la terrasse et du résultat sous la dalle, qui s'effondre :

 

composition_tour.jpg

 

A vous de juger de l'efficacité de ce gérant, qui a pignon sur rue et qui, malgré une sommation par huissier, ne fait pas faire les travaux de réabilitation et de sauvegarde indispensables. Mais sans doute est-il partie prenante dans la démolition des 2 villas et la construction à leur place d'un immeuble-clapier sans caractère ...

 

Alors, vous qui aimez nos belles villas qui sont un charme important d'Arcachon, réagissez !

 

Xavier Hessel

 

"La caution de certains professionnels de l'immobilier, peu soucieux de déontologie, et l'insertion depuis 30 ans de fraudes convergentes dans tous les actes officiels des deux copropriétés, conduisent à octroyer de faux droits à un groupe d'occupants aux titres irréguliers présentés comme le syndicat de copropriété légitime et à attribuer de faux torts à des copropriétaires minoritaires, de façon à permettre l'engagement de faux procès pour obtenir la validation judiciaire de ces bases frauduleuses.

 

L'obtention du blanchiment par voie judiciaire de trente années de violations de la législation et de dégradations volontaires en réunion aboutit à l'élimination planifiée de ces copropriétaires minoritaires qui s'opposent à cette opération immobilière.

 

Il apparaît clairement désormais qu'un particulier, promoteur immobilier de surcroît, n'aurait jamais obtenu de l'Administration l'autorisation de démolir un tel ensemble architectural classé à l'ERB (Eléments Remarquables du Bâti), et que seul le statut de la copropriété avec le concours de quelques professionnels permettrait ce passage en force.

 

Le détournement du statut de copropriété permet ainsi de légaliser des atteintes graves au patrimoine d'Arcachon.

 

Il faut savoir par ailleurs que les noms des professionnels concernés apparaissent dans de nombreuses affaires immobilières, financières et judiciaires autour du bassin."

 

Y.B.

 

 


Réagir à cet article

Nom :

Ville :
Ecrire le résultat de 8 + 8 =


 Et on continue le bétonnage de la cote sur le bassin !!!! Résistons
 
Barbot Gujan Mestras

 Quel dommage! Comment d'abord a t-on pu enlaidir à ce point cette façade donnant sur le bassin? Cette demeure est pleine de charme, il y a sûrement moyen de la moderniser à l'intérieur sans toucher à son caractère. Les copropriétaires doivent s'indigner et dire non! Non à la laideur, non au bétonnage!
 
Marie Andernos

 JE NE BAISSE PAS LES BRAS!! BIEN SUR !! mais comment rétablir des droits? dans un pays qui n' a plus les "moyens" de faire valoir ses droit !!!! nous sommes en fin d'humanité.... c'est le crépuscule des dieux!! le plus fort règnera sur le plus faible. l'avenir n'a plus d'avenir !!l'humanité est condamnée a etres sociale ou 80% de cette humanité disparaitra naturellement en moins de trente années. péssimiste? mais que non! réaliste ......tout simplement ...réfléchissez avant de répondre!!!!! isidore plantey de la saussouse 14/juin/1928
 
isidore plantey ares

 Marie, à une certaine époque on a fait n'importe quoi. Maintenant on a une "charte architecturale" et les ERB (Eléments Remarquables du Bâti) ont été recensés. Tout est contrôlé, depuis la demande de permis de construire jusqu'au certificat de conformité. Un exemple à suivre par beaucoup d'autres communes. Il faut un architecte-conseil et des associations qui répertorient les ERB avec un appareil-photo. C'est tout, ou presque car il faut aussi la collaboration de l'équipe municipale ... Arcachon est certainement prêt à fournir de l'aide à ceux qui le demandent.
 
Xavier Arcachon

 Comment les aider à résister ?
 
Clarisse Andernos-les-bains

 Clarisse, la seule chose à faire pour le moment est de réagir pour montrer que ce ne sont pas seulement les co-propriétaires résistants qui se battent mais qu'il y a un mouvement d'opinion qui grandit pour la défense de notre patrimoine local et contre la dégradation des rives du Bassin et plus généralement du Bassin.
 
Xavier Arcachon

 On me signale que l'autorisation de la modification de la façade nord et l'installation de volets roulants a été accordée par la mairie d'Arcachon le 02.07.1999, soit avant la mandature du maire actuel qui, il l'affirme par courrier du 28.07.2001, l'aurait refusée. Je cite textuellement : "Pour ma part, je n'aurais jamais autorisé ces travaux compte tenu de la qualité du bâtiment".
 
Xavier Arcachon

 La ville d'Hiver est une perle rare dans un écrin de verdure.N'y touchons pas .Les ERB et la municipalité peuvent faire quelque chose comme le dit Xavier ,à condition que les personnes concernées se mobilisent et les interpellent .Nous Arcachonnais pouvont faire passer le message à tous nos contacts et sur les réseaux sociaux.Arcachon et la ville d'Hiver sont assez visité pour que leurs amoureux réagissent. Le nombre fait force , ne l'oublions pas.
 
Claverie-Degasches MC Arcachon

 MCCD, oui, vous avez raison. Les particuliers et la municipalité doivent se concerter et surtout s'unir pour le bien commun. Je connais une petite villa centenaire en Ville d'Hiver où le propriétaire-héritier fait faire des travaux pour la remettre dans son état d'origine, en supprimant par exemple des dégradations faites au fil du temps ou en réparant celles causées par le temps. La mairie vient de lui envoyer l'accord qu'il avait demandé en lui signalant que ça sera contrôlé. Voilà comment doivent se passer les choses pour conserver notre cadre de vie assez exceptionnel. Les municipalités doivent s'investir dans la préservation de leur commune, refuser la démolition de villas patrimoniales, être très strictes dans les permis de construire et aussi, mais c'est un autre problème, aider financièrement ou matériellement les propriétaires. Enormément de visiteurs fréquentent Arcachon, en particulier la Ville d'Hiver, seuls ou en groupes serrés, appareil-photo en batterie. La commune en profite, mais c'est aux frais des propriétaires qui ont de lourdes charges de taxes locales. C'est un sujet que je vais aborder un jour ou l'autre ...
 
Xavier Arcachon

 400 maisons devaient etre sauvées à Andernos mais combien ont été démolis et de belles villas ( voir celles face à la Mairie, celle du Betey ...) pour faire place dà de l'investissement mobilier .... Oui il est temps de mettre en place un Grenelle pour le Bassin avec l'aide d'une Fondation
 
Jean-Robert Bos Andernos

 Les villas dites "de caractère", quelles soient grandes ou modestes, typiques de nos communes, sont à conserver si elle ne représentent pas un danger et/ou ne sont pas insalubres. Il ne faudrait pas les vendre à un promoteur qui les rasera pour construire un immeuble. Mais aujourd'hui une maison chez nous n'a que la valeur du terrain et de son "droit à construire". Un exemple : La commune d'Arcachon est propriétaire d'un terrain de 355 m2 contre chez moi, dont elle n'a rien à faire. Elle l'a fait estimer il y a quelques années par les Domaines pour me le vendre. Il a été estimé à l'époque 100.000 euros ! Un terrain mal placé et non constructible ! La mairie a contesté cette estimation mais les Domaines lui ont répondu que ça augmentait mes "droits à construire" et qu'il fallait alors considérer le prix du terrain constructible. Vous voyez que tout est prévu, même par les pouvoirs publics, pour dénaturer nos communes.
 
Xavier Arcachon

 Une étude a été entreprise depuis un an sur le patrimoine arcachonnais, commissionnée par l'état dans le cadre du Service du Patrimoine et de l'Inventaire créé par André Malraux en 1964. Le responsable local est Bertrand Charneau. L'étude n'est pas terminée (il y a du travail !). Le site de ce service en Aquitaine est http://inventaire.aquitaine.fr/. On va y arriver ! Courage !
 
Xavier Arcachon

 Scandaleux !!!!! Mais que font les propriétaires !!!!!!!!!!
 
arenas floirac

ALERTE EMAIL recevez en priorité les nouveaux criis
Partager sur Google+ Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email