Le Commandant CHARCOT

 - PAYS DE BUCH
 - BASSIN D'ARCACHON
PORTAIL RÉGIONAL
Histoires locales
Toutes les histoires locales
vendredi 11 janvier 2008

Jean Baptiste CHARCOT (1867-1936), fils d’un célèbre chirurgien parisien, était médecin autant qu’explorateur. Il a été aussi un pionnier du rugby et a monté en 1880 (il avait 13 ans !) une équipe, « les sans-noms ».

Charcot-rugby-small.jpg 

Dans sa jeunesse il navigue avec son père (à la voile bien sûr) à Ouistreham, puis, de 1883 à 1887, à travers l’Atlantique, d’Islande jusqu’au Maroc.

Passionné par la mer, il achète en 1892 son premier voilier, un sloop de 8m30. Mais il le trouve très vite trop petit pour courir les océans. Alors, s’adressant à l’un des meilleurs chantiers navals en France en cette fin de 19ème siècle, il fait construire en 1893/94 par le chantier BONNIN à Lormont un cotre de 19m50. Il le baptise « Pourquoi Pas ? ». La petite histoire raconte que, quand on se moquait de lui lorsqu’il disait qu’il voulait vivre sur l’eau, il répondait invariablement : Pourquoi pas ?

Ce premier "Pourquoi Pas ?" aura des successeurs, de plus en plus grands. Le plus connu est le dernier, le "Pourquoi Pas ? IV" avec lequel il explorera les océans glacés des pôles.

Pourquoi Pas IV.jpg

Lormont, sur la rive droite de la Garonne en aval de Bordeaux, a été longtemps un port de commerce très important. Il se trouvait exactement à l’aplomb du Pont d’Aquitaine.

Lormont-falaise-small.jpg 

Lormont-pont-small.jpg

C’est en effet de là qu’on exportait, par gabarres, le vin du nord de l’Entre-deux-Mers. Sur les mauvaises routes d’autrefois le vin devenait du vinaigre alors que sur l’eau il était moins secoué. On y déchargeait aussi des troncs de châtaigner arrivant en particulier de la région de Montsalvy (Cantal) pour en faire des piquets de vigne et du feuillard pour les tonneaux.

Lormont-port-3-small.jpg 

Il y avait donc tout naturellement des chantiers navals pour construire des gabarres. Mais, à la fin du 19ème siècle, la Plaisance fit ses premiers pas en France en Gironde et le chantier BONNIN se mit à construire aussi des « yachts », comme le « Pourquoi Pas ? » ou le « Titave » (lire l’article sur Vito DUMAS).

Lormont-Douca-small.jpg 

L’autre berceau de la plaisance étant le Bassin d’Arcachon, le chantier se divisa en deux au tournant du siècle entre les deux frères BONNIN : L’un resta à Lormont et l’autre s’installa à Arcachon en se spécialisant dans les bateaux de plaisance. Il y est encore et bien connu, toujours entre les mains de la famille BONNIN. Vous remarquerez en passant devant qu’il s’appelle toujours « BONNIN frères » …

Bordeaux et Arcachon sont les deux berceaux de la plaisance en France. Ma grand-mère naviguait déjà sur le Bassin en … 1885 !

Marg-Lanore-1885.jpg

SL


Réagir à cet article

Nom :

Ville :
Ecrire le résultat de 2 + 2 =


 intéressant et bien documenté
 
CVG

 BEAUCOUP DE NOUVEAUTES DANS CET ARTICLE. JE RECHERCHE DES DOCUMENTS SUR J-B CHARCOT .JE SUIS PRESIDENT DE L ASSOCIATION POLAIRE AUSTRALE PEN AR BED de DOUARNENEZ .ON ORGANISE UNE EXPO SUR CHARCOT en 2009 .POUR INFO JE SUIS NEE AU VERDON S/ MER . AU PLAISIR DE VOUS LIRE . BERNARD ROZEN .
 
ROZEN DOUARNENEZ

ALERTE EMAIL recevez en priorité les nouvelles histoires locales
Partager sur Google+ Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email