La bataille du pont de Lamothe

 - PAYS DE BUCH
 - BASSIN D'ARCACHON
PORTAIL RÉGIONAL
Histoires locales
Toutes les histoires locales
mercredi 14 septembre 2005

Les troupes d’occupation allemandes ont investi Arcachon le 25 juin 1940, date d’entrée en vigueur de l’armistice accepté par le Maréchal Pétain : Deux motos avec side-car escortant deux voitures allemandes.

Elles en sont reparties discrètement dans la nuit du 21 au 22 août 1944. Arcachon a fêté sa libération le 22. Un cortège a remonté le cours Lamarque.

Cortège.jpg

(passage devant la mairie - au loin les Nouvelles Galeries)

Puis des photos ont été prises  devant la mairie.

Les soldats allemands de toute la région s’étaient regroupés à Facture pour partir en train vers le nord essayer de stopper l'avance des troupes alliées débarquées en Normandie le 6 juin et avançant inexorablement vers l'Allemagne. Ils avaient posté des sentinelles sur le pont routier de Lamothe pour protéger leurs arrières. Une échauffourée a alors opposé des résistants FFI aux sentinelles. Il existe plusieurs témoignages discordants sur cette « bataille du pont de Lamothe ». 

   - Selon le journal de marche de la colonne (Robert) Escarpit, à 17 heures le 24 le groupe Mage tente de prendre le pont. « Violents tirs de part et d’autre ». D’après André Géraud : « Mage, le terrible, réussit à ceinturer une sentinelle. Comme elle devenait agressive, Dédé Durand l’acheva dans ses bras ». A 19 heures les Allemands font sauter le pont. 
   - Robert Duchez raconte que le 23 août un guetteur allemand est tué et que le poste allemand se retire. 
   - Un jeune habitant de Lamothe (10 ans à l’époque) dit que la population de Lamothe avait été regroupée sur la route (rive droite de l’Eyre) le 24 pour servir de bouclier humain. Des coups de feu ont été essuyés. Après la destruction du pont chacun rentra chez soi le 25 au matin en traversant l’Eyre sur les barques des FFI. 
   - Robert Escarpit dit que la bataille du pont de Lamothe n’a jamais eu lieu et qu’elle lui a été racontée par son ami Pierre Bécamp : 30 résistants auraient attaqué les sentinelles allemandes. L’une d’entre elles aurait été faite prisonnière et un résistant aurait été blessé en se logeant une balle dans la cuisse en manipulant sa mitraillette Sten.
   - Le sous-lieutenant Lanusse a été cité à l’Ordre de la Nation par le général de division Marchand avec attribution de la Croix de Guerre avec étoile de bronze. Il aurait « réussi au pont de Lamothe, le 24 août 1944, un coup de main audacieux en enlevant un petit poste allemand ».
(D’après Jacques Ragot)

Après enquête auprès de témoins toujours vivants, il est vrai qu'une sentinelle allemande ceinturée par Mage a bien été tuée par Dédé Durand et qu'un soldat allemand, sans arme, jeune et parlant bien Français paraît-il (un déserteur très vraisemblablement), a été capturé sans résistance (photographié par André Rousset) et ramené au Grand Hôtel d'Arcachon où étaient regroupés quelques prisonniers allemands.

Il est bien certain que Robert Escarpit était sur place.

Escarpit_Lamothe_24-08-1944.jpg

(Robert Escarpit, à genoux, devant le pont de Lamothe détruit)

Une partie des résistants a alors fait demi-tour et est rentrée "à la maison" pour reprendre le travail au plus vite. Le reste du groupe a continué la poursuite des fuyards, en particulier sur le Front du Médoc.

Ferme-du-crime.jpg

Colonne-Duchez.jpg

SL


Réagir à cet article

Nom :

Ville :
Ecrire le résultat de 1 + 1 =


 J'ai une photo du pont de Lamothe détruit avec divers membres de la colonne Duchez sans doute dont Robert Escarpit, à quatre pattes, cherchant je ne sais quoi.
 
Denise Escarpit

 j'ai des photos de cette époque, mon pére faisait partie de la colonne DUCHEZ, 34éme RI. Je cherche d'autres documents pour retrouver une trace de son passé.
 
HIRONDEAU MONTENDRE

 Robert Escarpit à quatre pattes tient ou attrape la barque leur ayant servi à traverser la Leyre. Je possède cette photo sur laquelle je peux identifier 4 personnes dont mon père et une autre photo où Robert Escarpit est dans cette barque.
 
André Caule gujan

 Merci André Caule de votre témoignage. C'est Denise Escarpit qui m'a envoyé la photo. A noter qu'elle vient de publier un livre qu'elle dédicace à Arcachon ces jours-ci (lire Sud-Ouest du 18.11.2011). Merci de me contacter à smapil@free.fr, avec un objet précis pour ne pas que ça parte à la poubelle ...
 
SL Arcachon

ALERTE EMAIL recevez en priorité les nouvelles histoires locales
Partager sur Google+ Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email