La villa Coccinelle à Arcachon

 - PAYS DE BUCH
 - BASSIN D'ARCACHON
PORTAIL RÉGIONAL
Histoires locales
Toutes les histoires locales
samedi 26 août 2006

A la fin du 18ème siècle Arcachon ne comportait qu'un seul édifice : La Chapelle des Marins, construite en 1722 et aggrandie à la fin du 19ème siècle par la Basilique Notre Dame. Il existait aussi un « corps de garde », à l'emplacement de l'actuel petit port de plaisance. C'est tout ! Quatre chemins sont répertoriés sur la carte de Cassini de cette époque :

  • Le Chemin des Pélerins qui les conduisait directement à pieds à travers les dunes de la « petite montagne d'Arcachon » de l'église Saint Vincent de La Teste de Buch à la Chapelle des Marins. Il existe toujours sur une grande partie de son trajet, sauf dans la Ville d'Hiver où il a totalement disparu.

  • Une voie, semble-t-il carrossable, qui est devenue aujourd'hui : Les voies Est de la route à 2 fois 2 voies arrivant de La Teste de Buch (CD 650), le boulevard Deganne, l'avenue du Général Leclerc et le cours Tartas qui aboutit en cul-de-sac au pied de Notre Dame.

  • Un chemin joignant cette voie au corps de garde.

  • Un autre chemin conduisant de la Chapelle des Marins au bord du Bassin.

Cassini.jpg

Au milieu du 19ème siècle quelques constructions sont répertoriées au cadastre, dont une cabane sur le bord du chemin joignant la voie carrossable au corps de garde.

Cabane 1850.jpg

En 1885 on la retrouve sur un plan d'Arcachon au coin de l'avenue du Collège (actuelle avenue de Mendivil joignant le Collège Saint Elme à l'église Saint Ferdinand, tous deux construits à la fin des années 1860) et d'un chemin de sable devenu plus tard l'avenue des Mérics. Ca n'était plus une cabane mais une maison, construite en 1878. Vers 1910/1913 elle est toujours là, dénommée alors « Kaliméra », ce qui veut dire « bonjour » en Grec. Pourquoi ? Mystère !

 KALIMERA---2.jpg

Elle abritait alors une éleveuse de chèvres qui livrait leur lait aux rares habitants du quartier avec sa carriole tirée par un bouc dont elle avait scié les cornes ...

 Attelage1bis.jpg

Elle a ensuite changé de nom pour s'appeler « Coccinelle » lorsque Paulette, l'éleveuse de chêvres, a « importé » des coccinelles pour lutter contre les pucerons de doryphores qui attaquaient ses plans de pommes-de-terre.

Merci à Mr et Mme LE NY de nous permettre de profiter encore aujourd'hui de ce patrimoine.

SL

PS : Revisitez de temps en temps cet article. Il va être complété dans les semaines à-venir d'informations exclusives.


Réagir à cet article

Nom :

Ville :
Ecrire le résultat de 8 + 8 =


ALERTE EMAIL recevez en priorité les nouvelles histoires locales
BOTTIN RÉGIONAL
HÔTELS, commerces, entreprises Bassin d'Arcachon et Val de l'Eyre.
LES BONS PLANS DU BASSIN
Téléassistance,...e, bricolage .. : Téléassistance, accompagnement en voiture, jardinage, bricolage ..
Voir toutes les offres
Partager sur Google+ Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email